Login

 1. Énergie, aménagement du territoire et environnement 

Les JVVD estiment que notre consommation énergétique doit être repensée de pair avec l’aménagement du  territoire dans le canton de Vaud. Nous pensons que la politique énergétique de nos villes et villages fait partie  des enjeux majeurs pour approfondir le tournant écologique respectueux de l’environnement pris par notre  canton. Le choix de la source d’énergie utilisée par nos institutions et bâtiments publics doit être remis en  question, ainsi que le bâti lui-même. L’utilisation d’énergie provenant de sources non-renouvelables et le  gaspillage énergétique sont délétères pour le vivant : la production ainsi que l’acheminement de l’énergie,  électrique notamment, demandent des ressources finies et engendrent aujourd’hui encore des émissions de gaz à  effet de serre trop importantes. Nous devons donc repenser l’aménagement du territoire et notre consommation  énergétique dans une perspective de décroissance et, de ce fait, la mobilité dans son ensemble ainsi que  l’utilisation du numérique pour un changement de paradigme plaçant l’environnement et le vivant au centre des  préoccupations.

Les JVVD s’engagent donc à :  

Énergie 

  • Militer pour une réduction drastique de notre consommation énergétique.
  • Taxer toutes les énergies fossiles et les remplacer à long terme.  
  • Imposer conséquemment toute entreprise qui ne s’engage pas dans une transition vers un mode de  production éco-responsable et, en parallèle, augmenter significativement les subventions pour une  transition vers l’éco-responsabilité.  
  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre du canton à un niveau pouvant à long terme être éliminé par des puits naturels ou artificiels d’ici 2030 (bilan carbone neutre). 
  • Respecter le ‘’Plan climat’’ ayant suivi l’urgence climatique déclarée par le canton de Vaud.  
  • Astreindre les communes, les PME ainsi que les grandes entreprises à atteindre un taux de consommation  de 100 % d’énergies renouvelables d’ici 2030.  

Publicité 

  • Lutter contre la pollution lumineuse – inutile, agressive et énergivore – des enseignes et des vitrines de  commerces allumées en permanence, en concédant à leur publicité lumineuse le créneau horaire entre  7h et 19h en hiver. Durant les heures restantes, ce type de pollution lumineuse sera interdit. 
  • Interdire les panneaux lumineux et écrans à vocation publicitaire commerciale – inutiles et énergivores  – sur ou étant visibles depuis l’espace public. 
  • Interdire la publicité pour les produits et services particulièrement nuisibles au climat. 

Aménagement du territoire 

  • Geler les surfaces à bâtir afin de ralentir l’étalement urbain. 
  • Militer pour une politique d’aménagement du territoire qui favorise les courts trajets, ainsi que les constructions et installations durables.  
  • Végétaliser et/ou placer des potagers urbains sur toutes les toitures des nouvelles constructions. 
  • Végétaliser les zones publiques et d’habitation avec des espèces indigènes appropriées.
  • Densifier les villes et promouvoir les quartiers durables, en les rendant accessibles aux petits budgets. 
  • Encourager la mixité sociale. 
  • Soutenir les nouvelles formes de vivre-ensemble ayant pour idée directrice le partage au lieu de la  possession. 
  • Mettre en place un réseau cohérent de corridors écologiques pour la flore et la faune dans tout le canton. 

Mobilité 

  • Obtenir des centres urbains sans voitures dans toutes les villes du canton. 
  • Développer en parallèle l’offre et la fréquence des transports publics, particulièrement dans les zones  rurales et/ou peu desservies.  
  • Augmenter les taxes sur l’accès aux véhicules motorisés individuels pour financer les transports publics.  
  • Obtenir la gratuité des transports publics dans tout le canton. 
  • Interdire la construction/l’agrandissement/l’élargissement d’autoroutes.
  • Promouvoir le covoiturage. 
  • Adapter les infrastructures existantes pour qu’elles soient plus accessibles aux personnes à mobilité  réduite, aux personnes âgées et aux familles.
  • Renforcer l’offre et l’attractivité de la mobilité douce.  
  • Augmenter la superficie des infrastructures et pistes cyclables, les rendre plus vastes et plus sûres. 
  • Obtenir un plus grand nombre de places de stationnement pour vélos.
  • Interdire la fabrication de biocarburants avec des produits agricoles qui entreraient en concurrence avec  la production de denrées alimentaires.

Numérique 

  • Développer l’offre d’espaces de coworking à prix abordables. 
  • Militer pour une infrastructure de télécommunication construite et entretenue par une institution de droit public en tant que bien commun. 
  • Faire appliquer le principe de précaution pour les nouvelles technologies numériques (5G notamment). 
  • Mettre en place des campagnes d’information sur le comportement à adopter en ligne afin de préserver  nos informations personnelles.